Contrairement à l’épreuve de la session 2018, le barème appliqué pour les réponses partielles ou les non-réponses n’était pas précisé.

Les demandes de renseignements des candidats ont fait l’objet d’une fin de non-recevoir de la part des surveillants dans certains centres d’examens.

Ce « détail » peut être tout à fait déterminant dans la stratégie de réponse des candidats.

L’UNSA-SDIS de FRANCE interpelle le Directeur Général de la Sécurité Civile.

Share This
hello