Le 12 février 2014, Jacques Noaille et Stéphane Servajean se sont rendus à Paris pour une réunion UNSA sapeurs-pompiers avec Catherine Guérin (secrétaire général UNSA Territoriaux) et Ange Helmrich (représentant de l’UNSA au conseil supérieur).

Après une discussion animée, ils ont convaincu le représentant Ange Helmrich des défauts de la filière.

Ange Helmrich a expliqué que la finalité du protocole acté par les pouvoirs publiques était qu’à la fin de la période transitoire, à savoir mai 2019, chaque agent ait le grade correspondant à la fonction qu’il occupait au moment de la parution des textes de la nouvelle filière. Autrement dit, que personne ne régresse dans ses fonctions.

Il a donc été surpris d’apprendre à travers ces témoignages qu’avec l’application de la nouvelle filière qui est mise en œuvre par les SDIS certains agents régresseront dans leur fonction une fois la période transitoire terminée (exemple : perte du chef agrès tout engin pour les sergents ou de chef de groupe pour les adjudants).

Le ministre de l’intérieur sera interpellé sur ce sujet dans les jours à venir par l’UNSA. Un rendez-vous à la DGSC est d’ores et déjà pris pour le 18 février 2014.

L’UNSA se bat pour palier à cette injustice et vous tiendra informer de son évolution.

Share This
hello