La remise en question du « très favorable » dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents devient de plus en plus urgente.

Dans ce contexte délicat qu’est la période transitoire de l’application de la filière SPP, il est vécu aujourd’hui par le personnel comme une injustice.

Veuillez découvrir ci-dessous, le courrier envoyé au Président et au Directeur du SDIS de la Gironde en date du 12 février 2018 :

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Share This
hello