[PATS & SPP] Comptabilisation des heures de formations effectuées – 3ème courrier du 16 octobre 2018

[PATS & SPP] Comptabilisation des heures de formations effectuées – 3ème courrier du 16 octobre 2018

dossier temps de formation

L’UNSA-SDIS33 interpelle pour la 3ème fois le Président au sujet du temps de formation afin que la loi s’applique pour l’ensemble des agents du SDIS 33.

historique des courriers envoyés

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS : l’UNSA-SDIS33 fait des propositions – Courrier du 30 janvier 2018

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS : l’UNSA-SDIS33 fait des propositions – Courrier du 30 janvier 2018 …

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – Réponse du Président

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – Réponse du Président …

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – 2ème courrier du 22 février 2018

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – 2ème courrier du 22 février 2018 …

[PATS] Comptabilisation du temps de formation : l’UNSA-SDIS33 persévère !!

Comptabilisation du temps de formation : l’UNSA-SDIS33 persévère !!

[PATS & SPP] Comptabilisation des heures de formations effectuées – 3ème courrier du 16 octobre 2018

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – 3ème courrier du 16 octobre 2018 …

[Concours] L’UNSA-SDIS de France demande plus de postes au concours interne de lieutenant 2ème classe

[Concours] L’UNSA-SDIS de France demande plus de postes au concours interne de lieutenant 2ème classe

Pour appliquer la filière de 2012, les Services Départementaux d’Incendie et de Secours ont exprimé de forts besoins en recrutements de lieutenants de 2ème classe. Pour y répondre, la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises a mis en place deux dispositifs au titre de l’année 2018 :

  1. Un examen professionnel, conformément à l’article 26 du décret n° 2012-522, pour 500 postes.
  2. Un concours interne, conformément à l’article 5 du décret n° 2012-522, pour 160 postes.

Force est de constater que la voie de l’examen professionnel ne permettra pas de pourvoir les 500 postes prévus puisque le nombre de lauréats devrait avoisiner la centaine. Déjà en 2017, 500 postes étaient à pourvoir au titre de l’examen professionnel et seulement 104 agents en avaient été lauréats.

En revanche, le concours interne est très prisé avec, à priori, plus de 3.500 candidats. C’est pourquoi, pour répondre aux besoins effectifs des SDIS, avec pragmatisme nous demandons au Directeur Général de la Sécurité Civile que le nombre de postes ouverts au titre du concours interne soit revu à la hausse de manière très substantielle : 500 postes au lieu de 160.

Rappelons que le nombre de lauréats au concours interne de lieutenant de 2ème classe ouvre des possibilités de nominations aux choix !

De plus, le peu d’attractivité de l’examen professionnel de lieutenant de 2ème classe n’est pas un phénomène nouveau. Cela relève d’une part de la nature des épreuves et d’autre part de la manière dont ces cadres sont employés dans les SDIS. A l’approche de la dernière année de mesures transitoires, nous avons demandé à la DGSCGC que les épreuves à venir soient recentrées sur ce que l’on attend d’un lieutenant de 2ème classe et qu’il soit reprécisé aux SDIS le cadre d’emploi qu’ils doivent y occuper.

[COMMUNIQUE & COURRIER AU PRESIDENT] Intersyndicale du 26 mars 2018

[COMMUNIQUE & COURRIER AU PRESIDENT] Intersyndicale du 26 mars 2018

Suite à l’intersyndicale du lundi 26 mars 2018, nous avons décidé de rédiger un communiqué pour informer les agents sur les décisions prises et nous avons envoyé un courrier au Président du SDIS 33 afin d’avoir des mesures concrètes sur l’application de la filière SPP lors de la réunion prévue le 14 mai 2018.

Cliquez sur les liens suivant pour les découvrir …

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

[Report concours] L’UNSA-SDIS interpelle le Ministre de l’Intérieur

[Report concours] L’UNSA-SDIS interpelle le Ministre de l’Intérieur

Le 8 mars 2018, la Direction Générale de la Sécurité́ Civile et de la Gestion des Crises nous informait qu’un concours interne de lieutenant de 2ème classe allait se tenir dans le courant du deuxième semestre 2018. S’agissant d’une demande récurrente des organisations syndicales, l’UNSA SDIS de FRANCE se félicite de cette décision.

Dans le même temps, nous apprenions que, considérant que ce concours est susceptible d’attirer de très nombreux candidats et pourrait ainsi générer des difficultés organisationnelles, la DGSCGC a décidé de décaler l’ouverture des concours externe et interne de capitaine, qui avait été initialement envisagée au deuxième semestre 2018, au premier semestre 2019 pour des résultats au second semestre.

Pour l’UNSA-SDIS de FRANCE, cette situation n’est pas acceptable. D’une part les besoins des SDIS en capitaines sont réels et, d’autre part, il s’agit de l’unique voie d’accès à la catégorie A pour la profession, en 2018.

Un manque de moyens de la DGSCGC ne doit pas être synonyme d’année blanche pour les lieutenants qui attendent ce concours et pour les SDIS qui en ont besoin !

 

Vous trouverez ci-dessous le courrier que nous avons adressé au Ministre de l’Intérieur …

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Accompagnement juridique des agents agressés : l’UNSA-SDIS33 alerte le Président du SDIS de la Gironde

Accompagnement juridique des agents agressés : l’UNSA-SDIS33 alerte le Président du SDIS de la Gironde

Devant le nombre croissant d’agressions de sapeurs-pompiers dans l’exercice de leur fonction l’UNSA-SDIS33 a suivi, renseigné et accompagné plusieurs agents victimes depuis fin 2016.

Fort de ce travail d’accompagnement, l’UNSA-SDIS33 a écrit au Président et au Directeur pour les alerter sur les conditions d’accompagnement des agents agressés.

Nous demandons une amélioration de la prise en charge juridique des agents victimes d’agression.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – 2ème courrier du 22 février 2018

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – 2ème courrier du 22 février 2018

Le 30 janvier dernier, nous envoyions un courrier au Président pour demander la fin des formations de 6h00 pour qu’enfin UNE JOURNEE DE FORMATION SOIT EGALE A UNE JOURNEE EFFECTIVE DE TRAVAIL .

Le 13 février dernier, nous recevions une réponse du Président qui refusait notre proposition  .

Convaincus que les PATS du SDIS doivent être considérés de la même manière que les agents du Conseil Départemental de la Gironde, nous avons répondu et argumenté à nouveau notre requête.

Veuillez découvrir ci-dessous la réponse du Président (2 pages) :

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS  – Réponse du Président

Comptabilisation des heures de formations effectuées par les PATS – Réponse du Président

Le 30 janvier dernier, nous envoyions un courrier au Président pour demander la fin des formations de 6h00 pour qu’enfin UNE JOURNEE DE FORMATION SOIT EGALE A UNE JOURNEE EFFECTIVE DE TRAVAIL (⚭).

Nous venons de recevoir sa réponse par courrier … réponse qui ne nous convient évidement pas et qui nous oblige donc à lui répondre à notre tour en détaillant encore plus notre argumentation (courrier à découvrir prochainement).

Dans tous les cas, nous irons jusqu’au bout de notre démarche car nous sommes convaincus que notre action est juste.

Veuillez découvrir ci-dessous la réponse du Président (2 pages) :

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Remise en question du « très favorable » dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents – Courrier du 12 février 2018

Remise en question du « très favorable » dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents – Courrier du 12 février 2018

La remise en question du « très favorable » dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents devient de plus en plus urgente.

Dans ce contexte délicat qu’est la période transitoire de l’application de la filière SPP, il est vécu aujourd’hui par le personnel comme une injustice.

Veuillez découvrir ci-dessous, le courrier envoyé au Président et au Directeur du SDIS de la Gironde en date du 12 février 2018 :

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :