[Communiqué] Réunion sur la filière SPP à la DGSCGC

[Communiqué] Réunion sur la filière SPP à la DGSCGC

Le lundi 5 février, toutes les organisations syndicales étaient reçues à la Direction Générale de la Sécurité Civile pour faire un point sur la filière SPP et les deux dernières années de la période transitoire.

La DGSCGC recule sur son projet de « nouvelle nouvelle filière ».

L’UNSA-SDIS de FRANCE se félicite d’avoir été entendue lors des nombreuses rencontres bilatérales.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

[Filière SPP] L’UNSA-SDIS de France reçue à la DGSCGC

[Filière SPP] L’UNSA-SDIS de France reçue à la DGSCGC

Jeudi 11 janvier, une délégation de l’UNSA-SDIS de FRANCE a été reçue en réunion bilatérale concernant le projet de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC).

Pour l’UNSA-SDIS de FRANCE étaient présents :

  • Jérôme FRANCOIS (SDIS 95), Secrétaire Général
  • Jacques NOAILLE (SDIS 33), Secrétaire Général Adjoint
  • William MOREAU (SDIS 78), Secrétaire en charge de la catégorie C
  • Jean-Philippe GALLIAN (SDIS 13), Conseiller Social
  • Patrick MAIL (SDIS 64), expert

 

Pour rappel, certains SDIS refusent d’appliquer la filière de 2012 et ne nomment pas les agents aux grades qui correspondent à leurs fonctions effectives. La DGSCGC propose donc une nouvelle filière sans corrélation entre grades et fonctions et la création d’un grade d’adjudant-major en catégorie C.

Pour l’UNSA-SDIS de FRANCE, cette proposition est totalement inacceptable.

  1. Elle donne la prime aux SDIS « mauvais élèves » qui n’ont pas fait l’effort d’appliquer la filière de 2012 et ses nominations aux grades supérieurs.
  2. S’il n’y a plus de corrélation entre le grade et les fonctions, pourquoi les SDIS nommeraient-ils au grade supérieur ?
  3. Nous avons rappelé que la filière avait été construite avec l’accord de l’Assemblée des Départements de France (ADF), de l’Association des Maires de France (AMF) et bien sûr de l’État. C’est un enjeu social et moral, ils doivent tenir leurs engagements !

Une seule option est acceptable : l’application pleine et entière de la filière de 2012, les agents doivent être nommés au grade qui correspond à leurs fonction !

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Réunion ministérielle du 11 décembre 2017

Réunion ministérielle du 11 décembre 2017

Le lundi 11 décembre 2017, l’UNSA-SDIS de FRANCE était reçue Place Beauvau pour une réunion bilatérale avec Madame Jacqueline GOURAULT, Ministre auprès du Ministre de l’intérieur.

Découvrez ci-dessous les 2 pages du compte-rendu :

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Le 3 janvier 2017, l’UNSA-SDIS de France a rencontré le Ministre de l’Intérieur B. LEROUX

Le 3 janvier 2017, l’UNSA-SDIS de France a rencontré le Ministre de l’Intérieur B. LEROUX

Le 3 janvier 2017 à 15h00, l’UNSA-SDIS de FRANCE était reçue par M. Bruno LEROUX, Ministre de l’Intérieur.

Une heure d’échanges qui nous a permis de rappeler sans détour que, pour les sapeurs-pompiers professionnels, le compte n’y est pas :

– La réforme PPCR, qui concerne toute la fonction publique, était prometteuse mais un an après avoir accepté de nous mettre autour de la table le résultat est plus que décevant : une filière low-cost pour les SPP.

– Le manque de reconnaissance du corps des sous-officiers : PPCR devait permettre leur intégration en catégorie B. Quelle déception ! Qui, aujourd’hui, peut nier le rôle d’encadrement des sergents et adjudants ?

– Nous avons dénoncé la paupérisation des SDIS : toujours faire plus avec toujours moins de moyens. Les budgets baissent, les effectifs aussi alors que le nombre d’interventions ne cesse d’augmenter et que la technicité des sapeurs-pompiers est de plus en plus exigeante. Concrètement, les français sont moins bien protégés et les sapeurs-pompiers n’interviennent plus en sécurité.

– Dans le contexte terroriste que nous connaissons, nous avons rappelé que les sapeurs-pompiers font aussi partie des forces de sécurité intérieure et que les SDIS ne doivent pas être oubliés. A l’heure de nous faire porter des gilets pare-balle, les baisses des budgets des SDIS sont inacceptables.

– Nous avons ré-abordé le problème de la sur-cotisation : les SPP cotisent plus que les autres fonctionnaires et au-delà de 25 années de cotisations, c’est à fonds perdu.

– Enfin, nous avons interpelé le ministre sur les adjudants se retrouvant privés d’examen professionnel de lieutenant 2ème classe alors qu’ils occupent les bonnes fonctions mais qu’ils ont des appellations « exotiques » dans leurs SDIS. Le Ministre a souhaité que des solutions de bon sens soient trouvées. Pourtant, aujourd’hui, les agents reçoivent des lettres de refus !

De gauche à droite : Jérôme FRANCOIS (Secrétaire général UNSA-SDIS de France), Bruno LEROUX (Ministre de l’intérieur), Christophe DUMAS (Secrétaire général délégué de l’UNSA-SDIS de France), William MOREAU (Secrétaire en charge de la catégorie C de l’UNSA-SDIS de France) –

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :
Compte-rendu de la réunion de rentrée sociale – DGSCGC

Compte-rendu de la réunion de rentrée sociale – DGSCGC

Le mardi 27 janvier 2015 a eu lieu une réunion de rentrée dans le cadre du dialogue social – Direction Générale de la Sécurité Civile et de Gestion des Crises –

Cliquez sur le lien suivant pour lire le compte-rendu :

RAPPEL : qu’est ce que la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNIS) ?

La Conférence nationale des services d’incendie et de secours est consultée sur les projets de loi ou d’acte réglementaire relatifs aux missions, à l’organisation, au fonctionnement ou au financement des services d’incendie et de secours. Elle peut émettre des vœux. Lorsqu’elle est consultée sur un projet de loi ou d’acte réglementaire ayant des incidences sur les missions, l’organisation, le fonctionnement ou le financement de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris ou du bataillon de marins-pompiers de Marseille, la Conférence nationale des services d’incendie et de secours associe à ses travaux, selon les cas, le préfet de police de Paris et le commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris ou le maire de Marseille et le commandant du bataillon de marins-pompiers de Marseille, ou leurs représentants.
La Conférence nationale des services d’incendie et de secours, composée de membres des assemblées parlementaires, pour un quart au moins de représentants des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels, de représentants de l’Etat et, en majorité, de représentants des conseils d’administration des services départementaux d’incendie et de secours.
La composition de cette conférence, les conditions de nomination de ses membres et la durée de leur mandat sont fixées par décret en Conseil d’État.

hello