[INFOGRAPHIE] Si la filière SPP n’est pas appliquée en Gironde, quels grades seront impactés et quelle sera la perte moyenne sur les salaires ?

[INFOGRAPHIE] Si la filière SPP n’est pas appliquée en Gironde, quels grades seront impactés et quelle sera la perte moyenne sur les salaires ?

Dans la continuité du document réalisé pour comprendre la situation actuelle en Gironde (), nous avons réalisé une infographie qui montre qui seront les grands perdants en cas de non application de la filière SPP :

 

  • les grades concernés,
  • les changements qui s’opéreront entre aujourd’hui et après le 31 décembre 2019 (perte fonction, changement des primes de responsabilité, perte de la NBI, perte des fonctions, …),
  • et l’impact sur les salaires avec une perte moyenne nette calculée par mois.
ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Quelques éléments d’explications pour comprendre la situation actuelle en Gironde

Quelques éléments d’explications pour comprendre la situation actuelle en Gironde

Toujours en phase transitoire MAIS à quelques mois de la date butoir de l’application de la filière (31 décembre 2019), de nombreux agents sont de plus en plus inquiets et se posent de nombreuses questions quand à leur avenir professionnel.

Nous avons donc travaillé à la conception d’un document qui permet à tout un chacun de connaitre l’historique des évènements majeurs impactant notre profession de 2001 à aujourd’hui ( filières sapeurs-pompiers professionnels, accord Jacob, PPCR, …) et par conséquent de comprendre la situation actuelle que nous vivons en Gironde.

Nous insistons sur le fait que ce document se veut juste factuel.

A la lecture de celui-ci, vous constaterez par vous-même que de nombreux éléments sont venus interagir avec la mise en place de la filière de 2012.

ATTENTION : le document est très complet et il est préférable de le lire sur un ordinateur. Bonne Lecture.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

[Communiqué] Réunion sur la filière SPP à la DGSCGC

[Communiqué] Réunion sur la filière SPP à la DGSCGC

Le lundi 5 février, toutes les organisations syndicales étaient reçues à la Direction Générale de la Sécurité Civile pour faire un point sur la filière SPP et les deux dernières années de la période transitoire.

La DGSCGC recule sur son projet de « nouvelle nouvelle filière ».

L’UNSA-SDIS de FRANCE se félicite d’avoir été entendue lors des nombreuses rencontres bilatérales.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

Remise en question du “très favorable” dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents – Courrier du 12 février 2018

Remise en question du “très favorable” dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents – Courrier du 12 février 2018

La remise en question du “très favorable” dans les avis des supérieurs hiérarchiques concernant la mobilité des agents devient de plus en plus urgente.

Dans ce contexte délicat qu’est la période transitoire de l’application de la filière SPP, il est vécu aujourd’hui par le personnel comme une injustice.

Veuillez découvrir ci-dessous, le courrier envoyé au Président et au Directeur du SDIS de la Gironde en date du 12 février 2018 :

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

[Diplôme] Opérateurs CTA-CODIS reconnus à BAC +2 ….. quelques précisions

[Diplôme] Opérateurs CTA-CODIS reconnus à BAC +2 ….. quelques précisions

Suite à l’article précédent sur la reconnaissance BAC +2 de certains opérateurs CTA / CODIS, nous avons contacté le bureau formation de la DGSCCG pour avoir quelques précisions sur certains points du dossier. Vous trouverez ci-joint un communiqué émanant de cet échange.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :

[Diplôme] Opérateurs CTA-CODIS reconnus à BAC +2 ….. quelques précisions

[Diplôme] Opérateurs CTA-CODIS reconnus à BAC +2

Suite à un travail mené par la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), la direction générale de la police nationale (DGPN) et la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), un arrêté du 7 avril 2017 est paru et permet l’enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), pour trois ans, de la certification « Opérateur de centre de commandement, d’assistance et de secours », référencée titre de niveau III (Bac+2).

Pour en savoir plus, vous trouverez ci-joint un communiqué que nous avons rédigé afin de vous éclairer sur ces possibles évolutions de carrières.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER :
Rémunérations, fin de la carrière minimale : les précisions de Marylise Lebranchu

Rémunérations, fin de la carrière minimale : les précisions de Marylise Lebranchu

La ministre de la Fonction publique a apporté des précisions sur la méthode et la mise en œuvre du protocole PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) lors de la séance plénière du conseil supérieur de la FPT (CSFPT), mercredi 16 décembre 2015.

Certaines dispositions du protocole PPCR, qui n’a pas fait l’objet d’un accord majoritaire mais sera mis en oeuvre, selon une décision du gouvernement, sont déjà quasiment entérinées. C’est le cas d’une mesure qui a fait l’objet de fortes contestations, et constitue l’une des, sinon la, principale raison de l’échec de l’accord PPCR.

Ainsi, la fin de la carrière minimale, qui était en place dans l’hospitalière et la territoriale, a fait l’objet d’un amendement dans le projet de loi de finances 2016, qui a été définitivement adopté jeudi 17 décembre 2015 (article 57 ter).

Sera mis en place dès 2016 « un nouveau dispositif plus efficace, permettant de reconnaître de façon plus significative les agents les plus engagés et donner aux employeurs l’outil managérial dont ils ont besoin », a précisé marylise Lebranchu. Une première réunion sur « la prise en compte de la valeur professionnelle dans l’avancement d’échelon » se tenait d’ailleurs jeudi 17 décembre.

Autre mesure déjà presque entérinée dans le PLF 2016 : la transformation de primes en points. « Entre le 1er janvier 2016 et le 1er janvier 2018, tous les fonctionnaires verront une partie de leurs primes transformées en points d’indice, après abattement de primes, a indiqué la ministre. Le nombre de points alloué est supérieur au montant de primes abattues pour compenser aux agents le surcoût de la cotisation retraite lié aux points d’indice. »

Sur la méthode, Marylise Lebranchu a indiqué qu’un « copil » permanent réunissant la DGCL, la DGAFP et la direction du budget, chargé de préparer les textes concernant la FPT, a été créé.

Elle a rappelé que 96 textes sont impactés par le protocole pour la territoriale.

Dans le détail, il s’agira de :

  • pour la catégorie A : 24 statuts et 24 décrets indiciaires soit 48 textes au total
  • pour la catégorie B : 15 statuts et 13 décrets indiciaires soit 28
  • pour la catégorie C : 16 statuts et 4 décrets indiciaire soit 20

Formation et pénibilité

Durant cette réunion, la ministre a indiqué qu’il n’y aurait pas de négociation sur la mise en œuvre des textes, la négociation ayant eu lieu durant la phase d’élaboration du protocole.
La CGT a estimé qu’on ne pouvait préjuger d’éventuelles réactions des agents, explique Jésus de Carlos, représentant CGT au CSFPT. Le syndicat a notamment insisté sur le fait que le rattrapage salarial prévu par ce protocole était tout à fait insuffisant. « Le gouvernement actuel ne change pas de politique. Les élections régionales ne lui ont pas servi de leçon. Les gens, dont les fonctionnaires, sont désabusés », insiste Jésus de Carlos.

Par ailleurs, deux autres sujets seront enfin inscrits à l’agenda social 2016 : la formation et la pénibilité (sans remise en cause de la catégorie active). Un sujet maintes fois reporté depuis le début du mandat de François Hollande.
Marylise Lebranchu a indiqué avoir demandé aux inspections générales de conduire, pour début 2016, une mission d’état des lieux des dispositifs existants en la matière et de proposition de mesures pouvant être mises en œuvre pour assurer la traçabilité des facteurs de risques, prévenir l’usure liée à la pénibilité et réparer cette usure.

Enfin, elle a tenté de justifier la baisse de la cotisation au CNFPT. Et a annoncé un amendement au projet de loi « déontologie » pour permettre au CNFPT de participer au coût de formation des apprentis des collectivités. Le coût envisagé de la participation serait de 1 000 euros par apprenti et par an avec une cible de 20 millions d’euros fin 2016.


Notre droit à la formation est maintenu

Notre droit à la formation est maintenu

L’Assemblée Nationale a rejeté début novembre un article du projet de la loi de finance 2016 qui prévoyait de diminuer le taux de cotisation du CNFPT, notre principal organisme de formation.

L’actuel taux est de 1% de la masse salariale des agents territoriaux. Le gouvernement le proposait à 0,8 %, puis à 0,9% après pression de François Deluga (Président du CNFPT) auprès de la Ministre Marylise Lebranchu.

Les députés n’ont pas suivi le gouvernement, séduits par l’engagement du CNFPT à rendre gratuites 90% des formations.


 

Perspectives de mobilités et d’avancements des SPP – Catégorie C – du SDIS 33 pour l’année 2015

Perspectives de mobilités et d’avancements des SPP – Catégorie C – du SDIS 33 pour l’année 2015

Le 3 avril 2015, le Directeur Départemental du SDIS de la Gironde invitait les organisations syndicales à participer à une réunion d’information sur les avancements et mobilités 2015 relatifs aux Sapeurs-Pompiers Professionnels de catégorie C.


Découvrez le document de synthèse établi et transmis par l’administration en cliquant sur le lien suivant :

Avancement et mobilités 2015 – SPP – Catégorie C