Retour sur le Conseil d’Administration du vendredi 29 octobre 2021

Retour sur le Conseil d’Administration du vendredi 29 octobre 2021

L’UNSA-SDIS33 revient sur ce CASDIS autour des 4 principaux sujets :

1 / Financement du SDIS 33 : des solutions à pérenniser

L’activité opérationnelle croissante ces dernières années impacte grandement le budget du SDIS. Afin de conserver une dynamique de fonctionnement et d’investissement l’établissement doit chaque années trouver des financements supplémentaires.

Pour cela, le SDIS a mis en place une contribution volontaire auprès des communes et EPCI du département. Ce mécanisme de financement supplémentaire est indispensable pour maintenir la qualité de la réponse opérationnelle.

Plusieurs représentants des EPCI se sont engagés à pérenniser leur contribution volontaire. Cet engagement est une véritable marque de confiance que nous saluons. 

Rappelons que l’UNSA SDIS de France travaille depuis plusieurs années avec les parlementaires pour faire évoluer la législation sur le financement des SDIS.

2 / Budget du SDIS : une situation saine mais fragile

Le maintien du niveau de financement permet au SDIS d’équilibrer sa section de fonctionnement en confortant son autofinancement.

La stratégie financière s’articule autour de quatre principaux axes :

  • Stabiliser les ressources dépendantes des contributions volontaires,
  • Maitriser les dépenses en fonctionnement,
  • Poursuivre l’effort d’investissement,
  • Rechercher des marges d’autofinancement supplémentaires.

Par ailleurs, pour apporter davantage de visibilité sur sa trajectoire budgétaire, le SDIS va se doter d’un plan pluriannuel d’investissement (PPI).

3 / SUAP : loi Matras et engagement locaux

La récente loi Matras devrait permettre de juguler la pression opérationnelle liée aux missions SUAP. Les différentes mesures qui y sont inscrites comme la temporisation des carences, la requalification à posteriori, l’expérimentation des plateformes co-localisées des appels d’urgence, sont très attendues par les SDIS.

Aujourd’hui, nous sommes toujours en attente du décret d’application de cette loi, qui selon les engagements du Président de la République, devrait être rapidement publié.

Localement, le SDIS de la Gironde s’est porté candidat à l’expérimentation de la plateforme co-localisée des appels d’urgence. Cette candidature sera soutenue par Mme la Préfète.

4 / Attentes aux urgences : l’entrevue d’une amélioration ?

C’est un engagement ferme de notre nouveau directeur départemental qui en fait son dossier prioritaire.

Son expertise sur la « problématique SUAP » et les travaux locaux menés depuis plusieurs mois ont permis la mise en perspective de solutions. 

Dès le 01 décembre 2021, sera mis en place la dépose assise des victimes aux urgences et un officier santé pourrait aussi être déployé au CTA/CODIS. 

Espérons que ces premières annonces de mesures ne soient pas les seules et que leurs efficacités puissent être rapidement étudiées pour mettre fin à une situation intolérable.

L’UNSA-SDIS33 sera particulièrement vigilante sur ce point.

​​Retour sur la mise en œuvre des Lignes Directrices de Gestion (LDG)

​​Retour sur la mise en œuvre des Lignes Directrices de Gestion (LDG)

Après une première année d’application des lignes directrices de gestion (LDG), l’UNSA-SDIS33 vous propose une rétrospective sur les propositions qu’elle a soumises à l’administration.

La gestion de la mobilité, avant la mise en œuvre des lignes directrices de gestion (LDG), avait été dénoncée par l’ensemble des organisations syndicales. Notre volonté d’être force de proposition, nous avait amené à concevoir 2 cotations différentes. La première dédiée à l’arbitrage de la mobilité simple, la deuxième à celle des candidats à la promotion/avancement.

En effet, les critères que nous avions identifiés pour la mobilité simple avait pour objectif de favoriser la mobilité des agents affectés sur des postes contraignants.

En revanche, en ce qui concerne la mobilité liée à l’avancement/promotion, nous souhaitions valoriser la carrière de l’agent, ses qualités professionnelles, ses capacités d’encadrement. et l’ancienneté.

Lors des réunions du groupe de travail sur les LDG, l’UNSA-SDIS33 a toujours défendu le principe d’utilisation de 2 grilles différentes en fonction du type de mobilité. Malheureusement, la Direction n’a pas souhaité retenir cette proposition.

Mais nous n’abandonnons pas et continuerons à promouvoir la différenciation de ces deux types de mobilité.

Vous trouverez ci-après le détail de la grille que nous avions proposé au GRH.

Sachez que nous avions également proposé un dispositif très similaire à la candidature sur poste occupé. Nous avons été très satisfait de voir notre idée retenue. Elle aura permis à 7 SOG et 17 CATE/CA1E de bénéficier de la mobilité vers des centres qui n’avaient pas été préalablement ouverts

Nous sommes bien conscients que le besoin de mobilité est une des principales sources d’épanouissement professionnel et donc de bien-être au travail. 

Les critères liés à la promotion/avancement, notamment pour l’accession à l’emploi d’encadrement de SOG doivent êtres revus pour ne pas donner lieu à ce que nous avons considéré cette année comme des injustices

Soyez donc convaincus de notre total engagement à vous la faciliter de la manière la plus juste et équitable !

Position de l’UNSA-SDIS33 par rapport au télétravail

Position de l’UNSA-SDIS33 par rapport au télétravail

– courriers –

Depuis 2019, l’UNSA-SDIS33 a déjà écrit par 2 fois à la Direction afin de développer le télétravail au sein de l’établissement :

  • le 20 mai 2019 pour demander d’étudier la possibilité de mettre en place le télétravail à domicile ou dans un centre proche du domicile de l’agent
  • le 28 juillet 2021 après accord télétravail du 13 juillet 2021

L’UNSA-SDIS33 souhaite depuis longtemps que le télétravail soit mis en place au sein de l’établissement pour les agents en respectant plusieurs critères :

  1. – le télétravail doit respecter le principe d’égalité de traitement entre les agents placés en télétravail et les agents exerçant leurs activités sur site afin qu’ils aient les mêmes droits et obligations.
  2. – le télétravail doit reposer sur le volontariat et donc ne peut être imposé par l’employeur.
  3. – il peut se pratiquer au domicile de l’agent ou dans des locaux professionnels distincts de ceux de son employeur public et de son lieu d’affectation.
  4. – l’autorisation accordée à l’agent d’exercer ses activités en télétravail est valable pour un an maximum et renouvelable. Cette autorisation peut prendre fin à tout moment et par écrit, à l’initiative de l’administration ou de l’agent.
  5. – pour préserver l’organisation collective du travail et éviter l’isolement des agents en télétravail, la durée de présence sur site de l’agent en télétravail ne peut pas être inférieure à deux jours par semaine (sauf dérogation pour les agents dont l’état de santé le justifie). Pour un agent à temps complet, le nombre de jours télétravaillés ne peut donc pas être supérieur à trois jours par semaine. L’intérêt du service et les besoins du collectif de travail peuvent justifier que l’autorisation accordée par l’employeur soit inférieure à ce plafond.
  6. – une indemnisation du télétravail fixée à 2,50 euros par jour de télétravail dans la limite de 220 euros par an.

 

 

[COURRIER] Accord télétravail

[COURRIER] Accord télétravail

Découvrez le dernier courrier envoyé au Président et au Directeur du SDIS de la Gironde concernant l’accord télétravail.

[COURRIER] Accord télétravail

[COURRIER] Autorisations spéciales d’absence dans la fonction publique pour la vaccination contre la Covid-19

Découvrez le dernier courrier envoyé au Président & au Directeur du SDIS 33 concernant les autorisations spéciales d’absence dans la fonction publique pour la vaccination contre la Covid-19

[COURRIER] Accord télétravail

[COURRIER] Augmentation des POJ

Découvrez le dernier courrier envoyé au Président et au Directeur du SDIS de la Gironde concernant l’augmentation des POJ.

[RÉSULTATS] Liste admissibilité au concours interne de lieutenant de 2ème classe de sapeurs-pompiers professionnels – Session 2021

[RÉSULTATS] Liste admissibilité au concours interne de lieutenant de 2ème classe de sapeurs-pompiers professionnels – Session 2021

 

 

 

 

Résultats Concours

Retrouvez ci-dessous la liste admissibilité au concours interne de lieutenant de 2ème classe de sapeurs-pompiers professionnels – Session 2021

[COURRIER] Accord télétravail

[COURRIER] Création d’un groupe 6

Découvrez le dernier courrier envoyé au Directeur du SDIS de la Gironde concernant la création d’un groupe 6.

Courrier de l’entente syndicale adressé au Président du Conseil d’Administration et au Directeur Départemental – 30 avril 2021

Courrier de l’entente syndicale adressé au Président du Conseil d’Administration et au Directeur Départemental – 30 avril 2021

Découvrez le dernier courrier en date du 30 avril 2021 de l’entente syndicale, adressé au Président du Conseil d’Administration et au Directeur Départemental au sujet des affectations pour l’emploi de sous officier ( SOG).

[ENTENTE SYNDICALE] Réponse du Président du SDIS33  à notre courrier du 24 mars 2021

[ENTENTE SYNDICALE] Réponse du Président du SDIS33 à notre courrier du 24 mars 2021

Suite au courrier de l’Entente Syndicale du 24 mars 2021, retrouvez ci-dessous la réponse du Présidents du SDIS33.